Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Soutien à l’association « Acteurs publics contre les emprunts toxiques »

3 Octobre 2011, 06:48am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Soutien à l’association (*) « Acteurs publics contre les emprunts toxiques »

 

Déclaration de Jean-Jacques Paris, secrétaire général de l’ANECR

 

BAT_PCF_retraite_40x60_03-copie-1.jpg

Dès le début des années 2000, les collectivités, sous la pression des besoins dans un contexte de chômage persistant et d’une dégradation industrielle continue, puis de l’accélération des transferts de charge de l’Etat, ont recherché par tous les moyens de réduire leurs frais financiers pour maîtriser la fiscalité.

Aussi, dans un contexte de ralentissement de l’économie les banques ont-elles recherché à proposer des prêts alléchants dont les taux d’intérêts paraissaient très intéressants pour les collectivités locales. Pensant qu’il s’agissait là de bonnes opportunités des collectivités ont même entrepris de renégocier leur dette existante, accumulant de fait des risques toujours plus grands.

C’est ainsi que les emprunts toxiques ont lézardé gravement le fonctionnement des finances de plusieurs centaines de collectivités locales : les prêts montés par les banques cachaient derrière leur générosité apparente, mais aussi leur opacité, de graves dangers qui n’ont pas manqué de se révéler, plombant du même coup les budgets à venir.

Parmi ces banques, le Crédit Agricole, la Caisse d’Epargne, la Société Générale etc…mais aussi Dexia qui a usé et abusé de ce type de financement, se couvrant par ailleurs auprès des grandes banques internationales qui sont les gagnants de l’affaire, les bénéfices ainsi réalisés se chiffrant pour elles à plusieurs centaines de millions.

Autant de pertes attendues pour les collectivités et les citoyens. Il est donc primordial que ces collectivités réagissent et mettent en cause la responsabilité des banques qui ont eu la malhonnêteté de faire de telles propositions que peu de collectivités étaient en capacité d’analyser vraiment.

Un moratoire sur tous ces prêts doit être décidé, soumis à un audit précis de la dette des collectivités, afin de procéder à l’annulation des frais financiers occasionnés par des taux insupportables et injustifiés.

Autant d’exigences légitimes qu’il nous faut porter en commun avec tous les élu(e)s confronté(e)s à ces graves préjudices en soutenant l’action des « acteurs contre les emprunts toxiques » dont notre ami Christophe Faverjon, maire d’Unieux est vice-président aux cotés de Claude Bartolone.

Mais en prolongement de ce combat incontournable dans l’immédiat, il est urgent et nécessaire de nourrir une alternative au financement des collectivités locales qui réalisent des investissements utiles aux populations et à la société et créent de l’emploi et de la croissance.

De plus le système bancaire tend à réduire son intervention auprès des collectivités locales, leur préférant d’autres placements plus rémunérateurs. La création d’un pôle public financier avec une gouvernance démocratique et ouverte aux différents acteurs permettraient d’y contribuer en développant une autre forme de crédit, dégagé de la tutelle des marchés financiers et des seuls critères de rentabilité immédiate. L’emploi, la formation, un autre type de développement deviendraient alors les critères prioritaires d’utilisation de l’argent.

* L’association « Acteurs publics contre les emprunts toxiques » vise à regrouper en plus des collectivités l’ensemble des établissements publics victimes de ces emprunts (hôpitaux, offices HLM...)

 


Commenter cet article