Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Pôles métropolitains : La résistance s’organise

14 Octobre 2013, 05:14am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

louvre-metrople-4-copie-1.jpg

 

La semaine dernière, les élus communistes et républicains du Bassin minier sont montés au créneau contre les pôles métropolitains qui constituent l’une des pierres angulaires de l’Acte III de la Décentralisation.

 

louvre-metrople-1.jpg


Un pôle métropolitain s’étendant du Douaisis au Bruaysis ? L’idée ne fait pas recette chez les communistes. Ils l’ont fait savoir haut et fort ce jeudi 26 septembre en investissant la scène du musée du Louvre à Lens à l’heure où les présidents de sept intercommunalités (1) s’apprêtaient à vanter les mérites d’un « espace de concertation, d’échanges et de coordination » représentant 900 000 habitants. Au cours des Etats-Généraux de ce pôle métropolitain, les élus communautaires de Droite, du PS et des Verts se sont entendus autour de l’idée de « mutualiser les moyens sur des projets communs d’envergure » en matière de transport, de tourisme, de gestion de l’eau, de transition énergétique ou encore d’aménagement du territoire. Par la voix de Bruno Troni, responsable du groupe communiste à la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, leurs collègues « communistes et républicains » du Nord-Pas-de-Calais ont, avant de quitter la salle, pour leur part dénoncé un processus anti-démocratique qui amènerait à terme « à la suppression des communes ou à les vider de toute substance, et ainsi à éloigner toujours plus les citoyens des centres décisionnels ».

 

louvre-metrople-10.jpg

 

L’austérité en question


Bien évidemment, ils ne rejettent pas l’idée « d’avoir de l’ambition pour nos territoires », mais celle-ci se heurte en permanence aux « manque de moyens ; l’austérité se retrouvant dans toutes les décisions de l’Etat qui s’obstine à s’en remettre aux exigences de Bruxelles ». Avec à la clé des « baisses drastiques de dotations pour nos collectivités ». Aussi prétendre que ce Pôle métropolitain aboutira « à une meilleure mobilisation des crédits, c’est oublier que dans un contexte budgétaire contraint, cette générosité de façade ne sera rendu possible que grâce à une redistribution des financements existants. Une façon de déshabiller Paul pour habiller Pierre », a commenté Bruno Troni dénonçant des regroupements qui, dans l’esprit des dogmes libéraux de l’Union européenne, « érigent en valeur la concurrence entre les territoires ».

 

Un référendum ?


Trois jours auparavant, évoquant le pôle métropolitain Côte d’Opale (700 000 habitants) au conseil général du Pas-de-Calais, Dominique Watrin avait tout autant stigmatisé « le transfert de compétences élargies à des supracommunalités et la concentration des pouvoirs réels dans les mains de quelques élus ». Au contraire, le PCF prône une « intercommunalité librement consentie au service d’un développement harmonieux du territoire susceptible de répondre aux préoccupations aussi bien des grandes que des petites communes, urbaines ou rurales ». Et le sénateur de demander l’organisation d’un large débat puis d’un référendum sur ce remodelage « en profondeur de notre organisation territoriale et de l’édifice républicain basé sur la commune ». L’enjeu est de taille.

 

Jacques KMIECIAK

Liberté Hebdo Nord-Pas-de-Calais

 

 

  1. Il s’agit de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin, d’Artois Comm., de la Communauté urbaine d’Arras, d’Osartis, de la Communauté d’Agglomération du Douaisis et de la Communauté de Communes de Noeux et Environs.

Commenter cet article