Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

L'ancien député Georges Hage fête ses 90 ans en levant haut le poing

11 Septembre 2011, 08:23am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

dimanche 11.09.2011, 05:12  - La Voix du Nord

 

 «Jo» entouré des siens: Julien, son fils et Odile, son épouse. Le militant communiste avait le sourire à l'occasion de ses 90ans.
«Jo» entouré des siens: Julien, son fils et Odile, son épouse. Le militant communiste avait le sourire à l'occasion de ses 90ans.

|  ANNIVERSAIRE |

 

Le brouhaha ambiant couvre les paroles d'une des chansons cultes de Georges Hage, 90 ans au compteur. ...

 

Tu mano gloriosa y fuerte, sobre la historia dispara, cuando todo Santa Clara se despierta para verte (Ta main glorieuse et forte fait feu sur l'histoire, quand tout Santa Clara se réveille pour te voir). Carlos Puebla rend hommage au Che (Hasta Siempre comandante Che Guevara). « Ah, Cuba ! », dit l'ex-député, qui fut à six reprises vice-président de l'Assemblée nationale, avant d'en devenir le doyen lors de son dernier mandat (2002-2007). Assis devant la sono, samedi matin, dans la grande salle de l'Union locale CGT « historique » du Douaisis, « Jo le bolcho » est tout à son bonheur de fêter son anniversaire entouré de sa « famille ». Cuba, le Che, la médaille de l'ordre de l'amitié entre les peuples... Toute sa vie de « député du monde du travail », dira Charles Beauchamps, conseiller général, défile à la vitesse des discours. Hommage filial (Julien) : « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent. » Hommage syndical (Philippe Nalewajek, secrétaire général de l'UL CGT « historique » du Douaisis) : « Jo, je le connais depuis 1975. » Hommage politique (Georges Gasteau, secrétaire général du Pôle de renaissance communiste en France) : « Ensemble nous avons défendu la langue française. » Et lutté contre la dérive du Parti communiste français, accusé de ne plus faire barrage au capitalisme, en créant, en 2006, le Comité national pour l'unification du mouvement communiste en France.

 

Jo le Bolcho ne rendra jamais les armes. Voir les petits souffrir, ça le met toujours hors de lui. « Un autre ancien, Stéphane Hessel, qui me devance en âge de quelques années, a rappelé récemment à ce propos combien il importait de s'indigner (NDLR, son ouvrage :Indignez-vous !). J'ajouterai pour ma part qu'il est tout aussi salubre, et à mes yeux plus efficace, de se révolter dans le monde qui est le nôtre. » •

B. B.

Commenter cet article