Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Jean Ooghe, ancien dirigeant communiste départemental, revient largement sur son engagement...

22 Août 2013, 06:02am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Au cœur des drames et des rêves du XXe siècle :

Herve-Poly--Pierre-Outteryck-et-Andre-Demarez-a-l-heure.jpg

 

« Le Parti ne me dois rien, au contraire je lui dois tout ! » rappelle volontiers André Démarez, ancien responsable fédéral. Une posture qu’il partage avec Jean Ooghe (85 ans), l’une des figures de proue du communisme nordiste du siècle dernier. Comme son aîné, André Démarez s’est, lui aussi, éloigné du PCF. André et Jean sont pourtant restés communistes dans l’âme. Aussi demeurent-ils « les meilleurs avocats de notre idéal, à l’heure où l’on perçoit un réveil de l’Histoire, où les peuples reprennent leurs destins en main. Le PCF a été affaibli, mais il existe et a donc un avenir », lance Hervé Poly avec ce sens de la dialectique qui caractérise l’actuel patron de la Fédération. De la Libération à 1965, Jean Ooghe a contribué au rayonnement du PCF dans le département. Journaliste à Liberté, cheminot puis permanent du Parti, responsable de la section de Billy-Montigny, il épouse les causes de son époque, aux côtés des mineurs en grève en 1948 ou en 1963, contre le réarmement allemand, pour la paix en Algérie en soutien notamment au communiste avionnais Léandre Létoquart emprisonné en raison de ses convictions pacifistes...

 

Jean-Ooghe--il-y-a-quelques-annees.jpg

 

Un meneur d’homme


Très vite, le Parti décèle « en lui un militant d’envergure, des qualités de meneur d’homme », estime André Démarez. Des aptitudes qui propulsent Jean Ooghe à la tête de la « turbulente » fédération du Pas-de-Calais dès 1953, puis au comité central du PCF. D’emblée, il est contraint de gérer les retombées de la destitution d’Auguste Lecoeur encore très populaire dans le Bassin minier. Pas simple à 27 ans à peine. Jean Ooghe dirige la Fédération jusqu’en 1965 et son départ vers la Région parisienne. Le PCF lui confie alors la responsabilité de l’école centrale en charge de la formation des cadres du Parti. Installé à Sainte-Geneviève-des-Bois dans l’Essonne, il en devient maire (de 1971 à 1990) faisant désormais valoir un tempérament de « bâtisseur ». Jean Ooghe sera aussi conseiller général de l’Essonne et sénateur. Retiré dans les Landes, cet ancien combattant de l’Ombre qui fit, en 1943-1944, de la Côte d’Opale et du Ternois ses champs d’intervention privilégiés, se distingue aujourd’hui par ses travaux sur la Résistance. Son parcours « est celui d’un homme engagé. Il le relate sans amertume, ni ressentiment. A le lire, on se dit que c’est sacrément beau de faire de la politique lorsqu’on se place au service des gens  », commente Pierre Outerryck, historien du Parti communiste. Un ouvrage qui nous offre de pouvoir « continuer à rêver à des lendemains qui chantent ». Ce n’est pas le moindre de ses mérites !

 

Jacques KMIECIAK

  1. « Dans les drames et les rêves du XXe siècle » est diffusé par Geai bleu Editions. 35 €. 336 pages. Contact : 06.75.68.59.61.

Commenter cet article