Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Dans le Lensois : Réfugiés et Roms dans la tourmente

10 Décembre 2011, 08:19am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

 

A l’heure où l’Etat fait la chasse aux réfugiés à Angres, les Roms établis à Harnes sont sous la menace d’une expulsion… L’heure est à l’inquiétude et à la mobilisation.

 

78343_3.jpg


Mardi 22 novembre. 6 heures. La Police de l’Air et des Frontières appréhende neuf Vietnamiens dans un local que la municipalité communiste d’Angres met à la disposition de ces réfugiés. Trois d’entre eux seront immédiatement déférés au Parquet de Paris pour « trafic en bande organisée » et six autres gardés à vue, libérés deux jours plus tard. Au même moment, une infirmière est interpellée à son domicile, devant ses enfants, avant d’être placée en garde à vue elle aussi pendant 33 heures. Son crime ? Avoir prodigué des soins à des personnes soucieuses de gagner, via l’A 21, l’Angleterre en quête d’un avenir meilleur. Aussitôt, les membres du Collectif Fraternité Migrants Bassin Minier 62 et Maryse Coupin, maire d’Angres, ont crié leur indignation devant de telles pratiques visant à criminaliser les actes de solidarité considérés comme un délit selon l’article L. 622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile. Bien décidés à ne pas se laisser intimidés, ils ont aussi rappelé que leur « seule volonté » est d’offrir des « conditions de vie conformes à la dignité humaine » à ces réfugiés.

 

La CALL bientôt interpellée !


Du côté du camp de l’étang du Brochet à Harnes, l’heure est aussi à l’inquiétude. Les maires des communes d’Harnes, Annay-sous-Lens, Noyelles-sous-Lens et Loison-sous-Lens viennent en effet d’écrire au préfet pour demander l’expulsion des Roms qui y sont établis. Ils les accusent de porter atteinte à « la sécurité et à la tranquillité publique ». Cette fois, c’est le Collectif Fraternité Rroms Bassin Minier 62 qui a réagi en provoquant une entrevue avec Philippe Duquesnoy. Le maire socialiste d’Harnes reprocherait au Collectif « de médiatiser la présence de la soixantaine de ressortissants roumains ou serbes, qui y vivent dans des conditions d’insalubrité extrême, privés d’eau, d’électricité et de sanitaires », tonne Sandrine Leroy, l’une de leurs militantes. Lors du prochain conseil communautaire, le Collectif compte interpeller les élus de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (CALL) afin qu’ils « entérinent un moratoire contre les expulsions et entament une  recherche de solutions similaires à celles développées dans la région lilloise ou du côté d’Hénin-Carvin pour les Rroms ». Rendez-vous est donné le lundi 12 décembre à partir de 18h 00 devant le siège de la CALL, rue Marcel-Sembat à Lens.

gugul-html-m65ed1c20Jacques KMIECIAK

Commenter cet article