Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Coup de colère de Christian Champiré : « Que l’Etat joue son rôle ! »

17 Juillet 2013, 06:42am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Lors de l’inauguration du siège de l’ADECR à Lens, sa présidente Cathy Apourceau a fait entendre la « voix discordante des élus communistes et républicains dans le flot de congratulations et d’autosatisfaction » autour du Louvre Lens. Maire PCF de Grenay, Christian Champiré invite l’Etat à assumer ses responsabilités en matière de financement du musée.

 

Maire_et_qq_elus_Grenay_au_Louvre_Lens.jpg


Le Louvre-Lens a fêté son 500.000evisiteur, fin mai. Que vous inspire Quel est votre sentiment quant au Louvre-Lens, six mois après son ouverture ?


C’est une réussite populaire, le lieu de rendez-vous que les collectivités locales souhaitaient. Le jeu en valait la chandelle pour changer l’image de la Région et aller de l’avant. Le Louvre, ce n’est pas pour autant le Sauveur suprême. Les gens n’y croient plus. Aussi ne faut-il pas se montrer fleur bleu et imaginer que la population locale n’attendait que ça. Elle a d’abord à résoudre ses problèmes d’emplois, de loyers et de fin de mois. Déjà avec le Tunnel sous la Manche, on nous avait promis des emplois par milliers. Qu’en est-il aujourd’hui de la situation du Calaisis désespérante par le chômage qui y explose ? Et quand les habitants prennent conscience du coût du musée, il est normal qu’ils se posent des questions. Le Louvre-Lens serait d’autant mieux accueilli si toutes les parties prenantes faisaient un effort, et pas seulement la population.

 

Vous reprochez à l’Etat son manque d’investissement ?


Tout à fait. La construction du musée a été financée à 80 % par les collectivités locales du Nord-Pas-de-Calais. Une part importante du coût estimé à 150 millions d’euros, a été assurée par la Région, son maître d’œuvre. L’Etat n’a apporté que 2 millions, là où la Région a mis 88 millions d’euros. Désormais, le coût annuel du fonctionnement (entre 12 et 15 millions d’euros) devrait être pris en charge par la Région, le conseil général du Pas-de-Calais et la Communauté d’Agglomération de Lens - Liévin. L’Etat n’y contribuera pas ! Pourtant il intervient à hauteur de 25 % dans le fonctionnement du centre Pompidou à Metz. Pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ? Ce n’est pas consentir à un véritable effort que de mettre des fonctionnaires à disposition du musée. Ou d’y transférer des tableaux et des œuvres d’art ! Ces dernières appartiennent déjà la Nation, donc à la population locale. A Lens, on n’est pas au musée du Louvre d’Abou Dabi qui devra payer pour exposer les œuvres et c’est normal.

 

Vous invitez donc l’Etat à revoir sa position ?


C’est une question de justice sociale. Rien n’est perdu. Des changements sont intervenus en son sommet, il y a un an. L’Etat doit prendre sa part dans ce projet pour que la Région puisse panser ses plaies et que la population ait, enfin, le sentiment d’appartenir à la Nation, d’être aidés. C’est une sensation d’abandon qui prévaut aujourd’hui. Ce serait aussi une juste reconnaissance du rôle central joué par nos mineurs pour le relèvement du pays à la Libération.

 

 

Propos recueillis par Jacques KMIECIAK

Commenter cet article