Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Arc International : trois des cinq syndicats représentatifs quittent la table des négociations

19 Octobre 2011, 11:28am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

mardi 18.10.2011, 05:27  - DAVID MONNERY

 

 Les trois syndicats veulent que la pénibilité soit reconnue par un départ anticipé des salariés. PHOTO "LA VOIX"
Les trois syndicats veulent que la pénibilité soit reconnue par un départ anticipé des salariés. PHOTO "LA VOIX"

|  Négociations  |

La CFE-CGC, la CGT et FO ont quitté la table des négociations actuellement en cours sur la pénibilité, lundi matin à Arc International. Ces trois syndicats qui négocient aux côtés de la CFDT et du syndicat autonome, estiment que la direction « se moque des salariés ».

 

 

Les négociations sur la pénibilité, rendues obligatoires par l'État après l'allongement de la durée de cotisation pour la retraite, sont en cours depuis le mois de juin au sein de l'entreprise. C'est lors de la troisième réunion, lundi, que le clash a eu lieu.

 

« L'esprit n'y est pas, regrettent d'une même voix les représentants des trois organisations syndicales. La direction nous endort avec des mesures de prévention qui sont tout à fait normales dans le cadre d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou de l'aménagement de poste. Ça n'a rien à voir avec la pénibilité, l'enjeu de ces négociations est tout autre. »

 

Les trois syndicats veulent que la pénibilité soit reconnue par un départ anticipé des salariés avant l'âge légal du départ à la retraite. Ce qui n'est « absolument pas à l'ordre du jour » selon la direction. « Nous déplorons l'attitude de ces organisations syndicales. La négociation doit se mener en deux temps : l'amélioration des conditions de travail, quel que soit l'âge, avant le 31 décembre. Et dans un second temps, on ouvrira avec plus de temps, une deuxième négociation sur l'aménagement des fins de carrière. Dans ce cadre, on pourra parler du recours au tutorat, du retour aux horaires de jour, du temps partiel garanti, etc. » Mais pas des départs anticipés.

« Juste retour des choses »

Or « c'est loin d'être une hérésie de notre part, poursuivent les trois organisations syndicales. De l'argent il y en a pour investir en Russie ou aux Émirats arabes unis. À l'heure où on nous dit qu'on a retrouvé de la sérénité en Europe, que les marchés sont là et que les bénéfices suivent, la direction pourrait faire un geste pour le personnel qui a déjà consenti beaucoup de sacrifices. Ce serait un juste retour des choses pour un groupe international qui se veut social. »

 

Autre argument aux yeux des organisations syndicales, « des départs anticipés permettraient également d'apporter une réponse à la question du sureffectif, sous réserve que la direction prouve la pérennisation du site d'Arques par des embauches. »

 

L'intersyndicale CFE-CGC-CGT-FO se dit aujourd'hui « dans l'attente de propositions concrètes de la direction » avant de reprendre les négociations. La direction répond que « la porte des négociations reste grande ouverte ». Reste à savoir qui sera présent autour de la table lors de la prochaine réunion prévue le 7 novembre.

Commenter cet article