Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Adresse des élus communistes et républicains au Président de la République

23 Octobre 2013, 06:00am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

louvre-metrople-6.jpg

 

Adresse solennelle des élus communistes et républicains réunis le dimanche 20 octobre à Gennevilliers, au Président de la République


Monsieur le Président,

 

Elu-e-s communistes républicains (ANECR), dans la diversité des responsabilités que nous exerçons au nom du peuple, nous voulons vous exprimer notre indignation devant la décision que vous venez de prendre à l’encontre de Leonarda. C’est une enfant qui doit rentrer en France avec sa famille, conformément à la déclaration universelle des droits de l’enfant, continuer ses études et grandir ici.

Nous nous inquiétons aussi du sort du jeune lycéen Katchik qui a été expulsé en Arménie. Les lycéen-ne-s parisien-ne-s ont manifesté par milliers pour son retour. Lui aussi doit pouvoir finir ses études dans notre pays.

 

Sanctuarisez l’école, le temps scolaire est nécessaire, monsieur le Président. Mais c’est aussi la loi qu’il faut changer !

La politique menée à l’encontre des jeunes étranger-e-s fuyant les guerres et la misère, vivant dans la peur et l’exclusion, est cause de violence, nuit gravement au vivre ensemble dans nos villes et nos villages, et alimente la xénophobie.

 

Sachez que l’esprit de solidarité qui anime toute notre action nous conduira à être toujours aux cotés de ces jeunes étrangers. Nous vous demandons solennellement au nom de la Déclaration universelle des droits humains, de la convention internationale des droits de l’enfant, de l’histoire de la France, terre d’accueil et de résistance, la régularisation de tous les enfants et jeunes scolarisé-e-s dans nos écoles et nos lycées.

 

Ils apprennent notre langue, ils étudient ici, ils font partie des communautés scolaires, leurs camarades et leurs professeurs les soutiennent, nous les parrainons et les marrainons. Ils sont d’ici, ils doivent pouvoir vivre ici.

Commenter cet article