Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Communauté urbaine : La fin des petites communes ?

23 Mars 2017, 08:54am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Les élus communistes et républicains refusent avec fermeté toute idée de communauté urbaine menée au pas de charge et sans concertation. Ils rappellent leur attachement à la coopération intercommunale librement consentie et refusent toute disparation des compétences des communes. C'est la démocratie locale qui est en jeu alors que déjà dans de nombreux secteurs du département élus et habitants se mobilisent pour la défense des services publics locaux comme ici l'action pour que les communes continuent de délivrer les cartes d'identité.

 

Communauté urbaine : La fin des petites communes ?
Deux nombreux maires à l'instar des élus communistes s'opposent à ce projet de communauté urbaine. Ci dessous l'intervention de Bernard Blondel

Deux nombreux maires à l'instar des élus communistes s'opposent à ce projet de communauté urbaine. Ci dessous l'intervention de Bernard Blondel

Intervention de Bernard Blondel le 22 mars 2016 : 

communauté d'agglomération de Béthune-Bruay- Artois-Lys-Romane.

 

"Il n’est pas facile de commenter un ROB alors que notre territoire a évolué au 1er Janvier. Evolution du nombre de communes – du nombre d’habitants – évolution des dépenses et ressources - des compétences obligatoires – optionnelles ou facultatives sur lesquelles nous ferons un choix dans l’année ou les 2 ans qui viennent.

Après le rappel de la conjoncture nationale et des éléments financiers concernant les collectivités, vous avez tous compris qu’il faudra faire plus avec moins de dotations de l’état.

Pourtant nos collectivités ne sont pas responsables du déficit public – elles ne représentant que 10 % de la dette publique et avec des comptes équilibrés et pourtant nous participons à l’éventuel redressement financier de notre pays.

En préparation du budget 2017 – nous devons tenir compte, avec la fusion, des nouvelles compétences à exercer (eaux pluviales – conservatoires – PLU – piscines – zones activités communales) pour ne citer que les principales. Nous constatons aussi que les mesures des gouvernements SARKOZY et FILLON – en supprimant la TAXE PRO, ont transféré le poids de cette fiscalité sur les ménages (34 KE pour les impôts entreprises et 43 KE pour les impôts ménages). Par contre les allocations compensatrices baissent de 50 KE. Globalement pas d’augmentation des ressources. N’oublions pas non plus la TEOM à 0 % - un des rares territoires de notre région à ne pas l’activer.

Par contre nos dépenses subissent des augmentations :

Liées à la fusion par l’harmonisation des salaires.

Liées aux nouvelles compétences comme je l’ai dit précédemment.

Liées enfin aux mesures mises en place pour l’harmonisation technique et politique du territoire.

Pour faire face à ces augmentations et à la stagnation de nos ressources :

Economies sur le fonctionnement.

Lissage sur les investissements pour le besoin de financement.

Activation du levier fiscal avec peu de marge.

A travers ces différentes réflexions, pas facile de trouver le bon équilibre.

Après cette fusion, beaucoup de travail pour mener à bien cette harmonisation et beaucoup d’interrogations et de projections pour prendre les bonnes décisions.

Alors quand on parle et on reparle de Communauté Urbaine, de cohérence territoriale, je me demande sur quelle planète certains vivent.

Sous quelle autorité ou avec quel mandat peut-on parler au nom de communes ou d’intercommunalité pour dire qu’il faut aller plus loin dans le regroupement des collectivités.

Les élus communistes et apparentés des 3 intercommunalités sont clairs sur ce sujet – ils n’accepteront pas, aujourd’hui comme demain, cette Communauté Urbaine et ne participeront pas à l’établissement de ce projet.

Que l’on nous laisse travailler – que l’on nous donne des moyens supplémentaires pour le faire et surtout – surtout – foutez nous la paix. Il y a des choses plus urgentes à faire pour répondre aux aspirations de nos habitants, de nos élus et à conserver une proximité acceptable".

Merci de votre attention