Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Le camp de Royallieu département de l'Oise

26 Avril 2015, 10:15am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Le camp de Royallieu durant la Seconde Guerre mondiale

En marge du congrès de la FNDIRP à Rouvroy fut distribuée une plaquette d’information sur le camp de Royallieu. À sa lecture on apprend que de 1941 à 1944 est estimé à 54 000 le nombre d’internés qui ont transité par Royallieu principalement des prisonniers administratifs, des résistants, des personnes arrêtées au cours des rafles ou comme otages, des opposants politiques notamment des communistes, des internés raciaux notamment des juifs. Certains viennent des nombreuses prisons et des camps d’internement de France.

In Memoriam

Sur le site de l’ancien camp, qui accueille le mémorial de l’internement et de la déportation, plusieurs stèles ou plaques commémorent le martyre des prisonniers et déportés de Royallieu.

Parmi les internés des noms connus apparaissent :

Michel Clemenceau, fils de Georges Clemenceau.

Pierre et Geneviève de Gaulle, respectivement frère et nièce du Général de Gaulle

Charlotte Delbo, déportée résistante

Jorge Semprun, écrivain, ministre de la culture du gouvernement espagnol entre 1988 et 1991, élu à l’académie Goncourt en 1996.

Marie Claude Vaillant-Couturier, veuve de Paul Vaillant Couturier (1892-1937), journaliste et rédacteur en chef du journal l’Humanité de 1928 à 1937.

Robert Desnos, poète et écrivain.

Robert Desnos
Sol de Compiègne
Camp de Compiègne-Royallieu (Frontstalag 122
) écrit entre l'arrivée de Desnos à Compiègne le 20 mars 1944 et son départ pour Flöha, le 27 avril.
Publié le 1er décembre 1944 dans L'Éternelle Revue sous le pseudonyme de Valentin Guillois.


CHŒUR (très pressé et comme se chevauchant)
Craie et silex et herbe et craie et silex
Et silex et poussière et craie et silex
Herbe, herbe et silex et craie, silex et craie
(ralenti)
Silex, silex et craie
Et craie et silex
Et craie...

UNE VOIX
Quelque part entre l’Hay-les-Roses
Et Bourg-la-Reine et Antony
Entre les roses de l’Hay
Entre Clamart et Antony

CHŒUR (très rythmé)
Craie et silex — craie et silex
Et craie
Et silex et craie et silex et craie
Et silex

UNE VOIX
Entre les roses de l’Hay
Et les arbres de Clamart
Avez-vous vu la sirène
La sirène d’Antony
Qui chantait à Bourg-la-Reine
Et qui chante encore à Fresnes.

CHŒUR
Sol de Compiègne !
Terre grasse et cependant stérile
Terre de silex et de craie
Dans ta chair
Nous marquons l’empreinte de nos semelles
Pour qu’un jour la pluie de printemps
S’y repose comme l’œil d’un oiseau
Et reflète le ciel, le ciel de Compiègne
Avec tes images et tes astres
Lourd de souvenirs et de rêves
Plus dur que le silex
Plus docile que la craie sous le couteau

UNE VOIX
À Paris près de Bourg-la-Reine
J’ai laisse seules mes amours
Ah ! que les bercent les sirènes
Je dors tranquille, oh ! mes amours
Et je cueille, à l’Hay, les roses
Que je vous porterai un jour
Alourdies de parfums et de rêves
Et, comme vos paupières, écloses
Au clair soleil d’une vie moins brève
Pleine d’éclairs comme un silex,
Lumineuse comme la craie

CHŒUR (alterné)
Et craie et silex et silex et craie
Sol de Compiègne !
Sol fait pour la marche
Et la longue station des arbres,
Sol de Compiègne !
Pareil à tous les sols du monde,
Sol de Compiègne !
Un jour nous secouerons notre poussière
Sur ta poussière
Et nous partirons en chantant.

UNE VOIX
Nous partirons en chantant
En chantant vers nos amours
La vie est brève et bref le temps.

AUTRE VOIX
Rien n’est plus beau que nos amours

AUTRE VOIX
Nous laisserons notre poussière
Dans la poussière de Compiègne
(scandé)
Et nous emporterons nos amours
Nos amours qu’il nous en souvienne

CHŒUR
Qu’il nous en souvienne.