Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

La solidarité mise à mal au nom de l’austérité !

27 Avril 2015, 17:42pm

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Trois informations intéressantes cette semaine qui évoquent en toile de fond une austérité qui ne dit pas son nom et qui oppose ceux favorables aux services publics de proximité, accessible au plus grand nombre.

Gratuité des transports scolaires : 17 millions a trouvé pour l’intérêt de tous !

C’est une droite en pleine campagne démagogique qui vient de lancer un pavé dans la mare à propos des transports gratuits des lycéens. En écrivant à l’ensemble des proviseurs elle laisse penser qu’elle défend cette gratuité qui permet à chaque famille d’économiser plus de 100 euros par an. Pour sa part le groupe communiste par la voix de Cathy Apourceau Poly est monté au créneau pour défendre ce choix mis aussi en place dans le département du Pas-de-Calais en faveur des collégiens. Renvoyant la droite aux choix qu’elle fait la ou elle est aux affaires l’élu communiste a rappelé le choix de son groupe d’être utile à la mise en œuvre de politique de solidarité.

Au feu les pompiers !

Les pompiers de la CALL se sentent trahis et n’ont pas dit leur dernier mot peut-on lire ici et là. Huit centres de premiers interventions (CPI) sont menacés de fermetures par une décision imminente de la communauté d’agglomération de Lens-Lièvin au prétexte de charges financières trop lourdes. Toujours le même discours de résignation et d’une décision faite au nom de l’austérité gouvernementale. Les 150 pompiers concernés ont raison et font signer une pétition « touche pas à ma caserne ». Ils ont reçu le soutien total des élus communistes qui refusent la casse d’un service public de proximité qui a fait de longues dates ses preuves.

L’eau du robinet trop chère

L’eau la plus chère de France c’est l’info du jour qui nous rappelle l’urgence d’un service public de l’eau et les utiles batailles des élus communistes dans les agglomérations pour un retour dans le giron public. Service public contre gestion privée une question récurrente.

Commenter cet article