Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Du mode de production féodal à l'impérialisme...

15 Février 2015, 00:04am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Le mode de production féodal expliqué simplement et autrement.

La naissance du Capitalisme expliqué simplement et autrement. Le développement du Commerce et du Capital dans le moyen âge.

" les moyens de production et d'échange. sur la base desquels s'est édifiée la bourgeoise, furent créés à l'intérieur de la société féodale. A un certain degré du développement de ces moyens de production et d'échange, les conditions dans lesquelles la société féodale produisait et échangeait, l'organisation féodale de l'agriculture et de la manufacture, en un mot le régime féodal de propriété, cessèrent de correspondre aux forces productives en plein développement. Ils entravaient la production au lieu de la faire progresser. Ils se transformèrent en autant de chaînes. Il fallait les briser. Et on les brisa."

Karl Marx, Friedrich Engels, Le manifeste du Parti communiste, 1847

La naissance du Capitalisme expliqué simplement et autrement. Le développement du Commerce et du Capital dans le moyen âge.

La naissance et le développement du Capitalisme expliqué simplement et autrement. " La découverte de l'Amérique, la circumnavigation de l'Afrique offrirent à la bourgeoisie naissante un nouveau champ d'action. Les marchés des Indes Orientales et de la Chine, la colonisation de l'Amérique, le commerce colonial, la multiplication des moyens d'échange

Les marchands capitalistes prennent conscience de leurs intérêts et de leurs forces! Opprimés par des seigneurs (taxes de passage, marchandises). Créant les premiers ateliers de production de marchandises, notamment d'armurerie, ils s'organisent et entrent en lutte contre l'Aristocratie.

Les espagnols et les portugais deviennent riches grâce aux commerce dans l'océan indien et les territoires conquis en Amérique, mais dans le reste de l'Europe des capitalistes avides préparent de nouveaux plans...

Au milieu du 18 ième Siècle, les capitalistes anglais ont conquis tout le commerce entre l'Europe et les autres continents. Une nouvelle époque commence, la mécanisation se développe, les petits ateliers deviennent de grosses usines, production de masse, fabrication en série... Vive le progrès ! Vive l'industrie !

La crise de 1873 se répand dans tous les pays industrialisés...Les travailleurs s’organisent, ils créent des syndicats et des partis socialistes. Ils affirment que tout dans la société devrait appartenir à tous. Dans une société socialiste, aucun homme n'en exploitera un autre et les besoins de tous seront pris en considération. Mais pour que la lutte d'une telle société ait des chances de triompher, les travailleurs de chaque pays ont besoin de support des travailleurs des autres pays. Et c'est ainsi qu'en 1864, Karl Marx participe à la fondation de l'Association Internationale des Travailleurs...

" Si l'on devait définir l'impérialisme aussi brièvement que possible, il faudrait dire qu'il est le stade monopoliste du capitalisme. Cette définition embrasserait l'essentiel, car, d'une part, le capital financier est le résultat de la fusion du capital de quelques grandes banques monopolistes avec le capital de groupements monopolistes d'industriels; et, d'autre part, le partage du monde est la transition de la politique coloniale, s'étendant sans obstacle aux régions que ne s'est encore appropriée aucune puissance capitaliste, à la politique coloniale de la possession monopolisée de territoires d'un globe entièrement partagé.

Mais les définitions trop courtes, bien que commodes parce que résumant l'essentiel, sont cependant insuffisantes, si l'on veut en dégager des traits fort importants de ce phénomène que nous voulons définir. Aussi, sans oublier ce qu'il y a de conventionnel et de relatif dans toutes les définitions en général, qui ne peuvent jamais embrasser les liens multiples d'un phénomène dans l'intégralité de son développement, devons-nous donner de l'impérialisme une définition englobant les cinq caractères fondamentaux suivants : 1) concentration de la production et du capital parvenue à un degré de développement si élevé qu'elle a créé les monopoles, dont le rôle est décisif dans la vie économique; 2) fusion du capital bancaire et du capital industriel, et création, sur la base de ce "capital financier", d'une oligarchie financière; 3) l'exportation des capitaux, à la différence de l'exportation des marchandises, prend une importance toute particulière; 4) formation d'unions internationales monopolistes de capitalistes se partageant le monde, et 5) fin du partage territorial du globe entre les plus grandes puissances capitalistes. L'impérialisme est le capitalisme arrivé à un stade de développement où s'est affirmée la domination des monopoles et du capital financiers, où l'exportation des capitaux a acquis une importance de premier plan, où le partage du monde a commencé entre les trusts internationaux et où s'est achevé le partage de tout le territoire du globe entre les plus grands pays capitalistes."

Lénine, "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme", 1916

A lire : Lénine, "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme", 1916

L'imperialisme expliqué simplement et autrement

Lénine, "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme", 1916