Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Des communistes ukrainiens en visite dans le Pas-de-Calais

27 Janvier 2015, 08:30am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

« Le communisme est la jeunesse du monde ! »

A l'initiative de la communiste arrageoise Marianne Dunlop et avec le soutien de militants du PCF et du PRCF, une délégation de communistes ukrainiens a sillonné l'Artois, ce dimanche 25 janvier 2015.

L'occasion de fructueux échanges sur l'actualité et l'urgence du communisme.

En Ukraine comme en France !

Tout un symbole ! C'est à Arras qu'ils ont débuté leur tournée dans l'Hexagone. Arras, la ville de Robespierre dont ils saluent le buste dans la cour d'un lycée éponyme, dans la foulée d'un hommage appuyé rendu à la Résistance au Mur des Fusillés de la citadelle. La Révolution française ? Evgueni Tsarkov et Natalia Touroukhina s'en revendiquent volontiers. « Elle a répandu l'idée de justice sociale à laquelle Marx et Engels donneront un contenu scientifique. Plus tard, Lénine a montré qu'un État socialiste était possible. La révolution de 1917 a été exportée en Chine, à Cuba, au Vietnam... grâce aux efforts de millions de gens qui se sont battus pour une meilleure répartition des richesses », proclame le premier secrétaire du Parti communiste d'Ukraine (PCU) pour la région d'Odessa (7000 adhérents). Une région côtière au fort sentiment « pro-russe car cette contrée de la Mer Noire appartenait à la Russie ».

Nous sommes au siège de la section locale du PCF. Les militants autour de René Chevalier réservent à leurs hôtes un accueil chaleureux et fraternel dans la plus pure tradition communiste. A l'origine (avec la sociologue Danielle Bleitrach) de cette tournée française, Marianne Dunlop, de retour d'un séjour en Moldavie et dans le sud de l'Ukraine, exerce ses talents de traductrice. Toute en disponibilité, le sourire aux lèvres.

Unité contre la guerre et le fascisme

Evgueni Tsarkov prône l'union, à travers le monde, des communistes animés « par un idéal sans frontières toujours vivace ». Dans les Républiques de l'ex-URSS , les Partis communistes montrent l'exemple. Ils sont regroupés dans une « Union des Partis communistes – Parti communiste de l'Union soviétique » (UPC – PCUS) dont il est un secrétaire. Et Evgueni Tsarkov de se réclamer de l'Union... momentanément non-soviétique « car l'URSS n'a juridiquement jamais cessé d'exister. C'est prouvé ». A l'heure de l'apéritif, des sourires, empreints de nostalgie, fusent, le temps pour Natalia et Evgueni de poser pour la libération du plus ancien prisonnier politique d'Europe, le résistant communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah détenu en France pour s'être opposé à l'impérialisme et au sionisme.

Cette unité des communistes et des prolétaires est d'autant plus nécessaire que l'Europe est confrontée à la montée du fascisme. « Avant de vous rendre visite, Natalia et moi, nous nous sommes plongés dans une vieille édition de l'Encyclopédie soviétique. Votre région y était présentée comme prospère. Aujourd'hui tout a été détruit. A Arras, 60 % des gens ne payent pas l'impôt sur le revenu. Les usines ferment. La pauvreté gagne du terrain. Celle-ci pave le chemin du fascisme et de la guerre dont le capitalisme a besoin pour survivre. Beaucoup de gens sous-estiment la menace du fascisme. Même ici en France, vous n'êtes pas à l'abri. En Ukraine, au Parlement, il y a un an, nous discutions du budget. Nous ne pouvions imaginer l'avènement du fascisme et l'imminence d'une guerre qui peut désormais gagner le sud du pays et la région d'Odessa », rappelle cet ancien député à l'Assemblée nationale ukrainienne (Rada) .

Une guerre contre la Russie

Une guerre qui aurait « déjà fait, selon l'ONU, 4 000 morts dans le Donbass (mais certainement le double en réalité), une région pro-russe dont les habitants ne veulent pas tomber sous la coupe des fascistes de Kiev ». Ce conflit provoqué par les États-Unis et l'Union européenne vise « la Russie et aussi la Chine. Ils veulent faire de l'Ukraine une zone tampon en y installant des bases de l'OTAN aux portes de la Russie ». Se félicitant de la « fermeté de Poutine », Evgueni Tsarkov insiste sur cette dimension géopolitique de la crise ukrainienne. L'Occident a placé « notre pays sous tutelle suite au coup d’État militaire de février 2014 et la destitution du président Viktor Ianoukovytch dont la responsabilité est grande dans la dégradation de la situation. Aujourd'hui, trois ministres étrangers sont au gouvernement dont un Géorgien recherché pour meurtre dans son pays ». Une perte de souveraineté dont bénéficient les oligarques qui s'affrontent, se disputent les parts de marché au détriment des « pauvres qui trinquent ». Des oligarques dont l'actuel président Porochenko, qui ont fait main basse sur le pays à l'instar des nationalistes et des fascistes partisans de Bandera. Ces derniers rêvent de bâtir une Ukraine « selon des critères ethniques. Ils divisent la population. Si tu n'es pas un Ukrainien ethnique, tu es un Russe donc un traître... Si tu n'as pas le profil idéal, tu deviens un homme de seconde classe. Ce nationalisme qui n'a rien à voir avec le patriotisme, vire au nazisme ». Et le dirigeant communiste de rappeler qu'à Odessa, du temps de l'URSS, à l'époque glorieuse de l'internationalisme triomphant, 133 peuples différents riches « de leur propre culture » vivaient en harmonie.

Un Droit de mémoire

D'où aussi l'impérieuse nécessité de revenir sur le rôle de l'URSS (et ses 25 millions de morts) dans la chute du nazisme en Europe en 1945. « Notre histoire, il ne faut pas l'oublier. Seule l'idéologie communiste a été capable de nous défendre, de défendre nos droits sociaux. Il faut le rappeler à notre jeunesse », embraye Natalia Touroukhina, députée communiste au conseil régional d'Odessa. Des jeunes qui se bercent parfois d'illusions sur les bienfaits de l'Union européenne appréhendée « comme un paradis sur terre. Pour une partie d'entre eux, l'Europe, c'est des yachts, des grandes maisons, des salaires de 10000 euros par mois », constate Evgueni Tsarkov.

Ce combat pour la mémoire, contre « le capitalisme et la résurgence du fascisme qui se cache derrière l'OTAN et le FMI, nous devons le mener ensemble », estime Hervé Poly, le premier secrétaire d'une Fédération du Pas-de-Calais du PCF restée fidèle à l'essence même de l' engagement communiste. 

La délégation est alors à Hénin-Beaumont. Dans cette ville gangrenée par le fascisme, au pied du monument à leur gloire érigé par les autorités soviétiques en 1968, un hommage est rendu à Vasyl Poryk et Vasyl Kolesnik, héros soviétiques de la résistance au nazisme dans le Nord. Des militants du PCF d'Hénin-Beaumont autour de David Noël, mais aussi de Courrières, de Leforest et de la Jeunesse communiste ont fait le déplacement. Tout comme, drapeaux rouge et « bleu, blanc, rouge » au vent, une forte délégation du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) conduite par Georges Gastaud, le secrétaire national.

Le Drapeau de la Victoire

Dépôt d'une gerbe. L'Internationale retentit. Les militants saluent, poings levés, la mémoire de ces deux partisans d'origine ukrainienne avant de se rendre au siège de la section locale du PCF, avec à la clé une conférence de presse. David Noël se voir remettre le Drapeau de la Victoire, le « seul légitime » ; celui qui a été planté sur le Reichstag, un beau jour de mai 1945.

Il est 18h quand la délégation regagne Arras pour un échange informel avec les Amis d'Edward Gierek. Ce lundi 26 janvier en soirée, Natalia et Evgueni poursuivent leur tournée à Lille pour un débat à l'invitation de la Jeunesse communiste du Nord. Ils seront ensuite à Marseille puis à Vénissieux, en compagnie du Comité des Mères d'Odessa, pour les 7e Rencontres internationalistes des 30 et 31 janvier 2015.

Par Jacques Kmieciak,

Journaliste

 

 

 

à Arras une visite passionnante avec nos camarades communistes Ukrainiens
à Arras une visite passionnante avec nos camarades communistes Ukrainiensà Arras une visite passionnante avec nos camarades communistes Ukrainiens
à Arras une visite passionnante avec nos camarades communistes Ukrainiens

à Arras une visite passionnante avec nos camarades communistes Ukrainiens

Dans l'enceinte de la citadelle d'Arras et au siège du PCF ArrasDans l'enceinte de la citadelle d'Arras et au siège du PCF ArrasDans l'enceinte de la citadelle d'Arras et au siège du PCF Arras
Dans l'enceinte de la citadelle d'Arras et au siège du PCF Arras

Dans l'enceinte de la citadelle d'Arras et au siège du PCF Arras