Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

CARMI: Chronique d’un démantèlement annoncé? Les communistes prônent une deuxième vie pour les centres de soins

13 Juillet 2014, 18:37pm

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

CARMI: Chronique d’un démantèlement annoncé? Les communistes prônent une deuxième vie pour les centres de soins

Région > Lens et ses environs

Les communistes voient rouge. En cause, la CARMI et sa nouvelle convention d’objectifs et de gestion 2014-2017 adoptée, disent-ils, ce jeudi en assemblée générale extraordinaire. « Chaque article de cette convention (qui compte 70 pages) agit comme un couperet. » Et on s’oriente, selon les élus communistes réunis derrière le sénateur Dominique Watrin, un peu plus vers le démantèlement pur et simple du régime minier.

Déjà, le transfert d’activités tels que l’aide à domicile n’a pas les faveurs des élus de gauche. « On organise des ruptures dans la prise en charge alors que la prise en charge globale, c’est la force du régime minier. » C’est avant tout pour les ayant-droit que les élus communistes tapent du poing sur la table. « On ne le rappelle pas à chaque fois mais la France a une dette historique envers ses mineurs qui ont laissé leur santé pour le redressement du pays. »

Il en va aussi de l’emploi des 3 000 salariés de la CARMI, « à force de les reclasser, il n’y aura plus de places ». Mais aussi et surtout de l’avenir d’un territoire, toujours pointé comme le dernier de la classe en termes d’accès aux soins.

« Mettre le système de soins dans une logique comptable », forcément, cela ne plaît pas aux communistes. Mais « ce n’est pas contre les libéraux », sourit Dominique Watrin. Le sénateur communiste a néanmoins sa petite idée sur les chiffres.

Les communistes plaident pour l’ouverture des pharmacies minières aux assurés du régime général. La réciproque des pharmacies libérales, déjà ouvertes, elles, aux assurés du régime minier. « Cela a fait perdre 15 millions d’euros qui servaient à combler le déficit des centres de soins. » Des centres de soins pour lesquels une seconde vie est possible, assure le sénateur. « Ils doivent évoluer, c’est une nécessité au vu de la démographie minière. » Évoluer, mais pas disparaître.

« Pourquoi démanteler un système de proximité pour ne rien mettre à la place ? », interroge le sénateur d’autant que « cela va à l’encontre du projet régional de santé qui vise à combattre le retard de soins ».

Et on ne serait pas contre un coup de main de la Sécu pour remettre en état et en lumière des centres ouverts à tous les assurés sociaux.

 

PUBLIÉ LE 12/07/2014

Par Pauline Drouet