Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Poly

Pas-de-Calais: plusieurs organisations lancent leur appel solennel contre le racisme et le rejet de l’autre

16 Juin 2014, 09:00am

Publié par hervepolypcf62.over-blog.com

Pas-de-Calais: plusieurs organisations lancent leur appel solennel contre le racisme et le rejet de l’autre

Le FN qui remporte la mairie d’Hénin et termine en tête des Européennes; une parole extrémiste qui se banalise en Europe, des citoyens qui rejettent la faute de tous leurs maux sur l’autre...

Plusieurs organisations patriotiques et de défense des droits de l’homme du Pas-de-Calais ont décidé d’agir en lançant leur appel solennel. Pour la FNDIRP (Fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes), l’ANACR (Association nationale des anciens combattants de la Résistance), la Ligue des droits de l’homme et l’ARAC (Association républicaine des anciens combattants) la pire attitude serait de ne rien faire.

« Nous ne devons pas laisser libre cours à l’expression du racisme, de l’antisémitisme ou du non-respect à la différence. Il faut le rappeler : nous sommes une nation qui a connu les affres du nazisme. »

Pour expliquer le vote aux Européennes, les associations pointent la crise comme facteur agravant mais aussi le silence des partis politiques républicains. « Nous ne sommes pas naïfs. Les gens sont frustrés, sont déçus. Mais il y a aussi la responsabilité des politiques qui parlent plus de forme que de fond. Pendant ce temps-là Jean-Marie Le Pen fait un nouveau dérapage, mais le FN garde sa ligne. Tout le monde devrait avoir honte que de telles idées se développent. Nous avons construit l’Europe pour la paix, pas pour laisser monter des idées nauséabondes. » Les associations espèrent que d’autres, que des citoyens prennent la parole parce qu’elles croient « en la République, aux valeurs de la nation ».

Le texte de l’appel

Appel solennel lancé par des organisations patriotiques et de défense des Droits de l’homme du Pas-de-Calais FNIDRP, ANACR, ARAC, LDH.

« Nous, organisations patriotiques et de défense des Droits de l’Homme du Pas-de-Calais, appelons à une très grande vigilance l’ensemble des femmes et des hommes de notre département, extrêmement inquiets de voir ressurgir, dans cette période de profonde crise sociale et économique, des comportements et des expressions inadmissibles que nous pensions révolus.

Profitant des espoirs déçus, des frustrations collectives, de la précarisation de la vie, des exclusions de toutes sortes, certains n’hésitent pas à renouer aujourd’hui avec les discours liberticides, xénophobes et racistes d’hier.

Nous ne pouvons passer sous silence qu’aujourd’hui, dans douze pays européens, des mouvements, des partis, dont certains se réfèrent explicitement au nazisme, puissent déployer des slogans, prendre des initiatives et adopter des prises de position contraires au droit de chaque être humain à vivre dans la dignité.

Aujourd’hui, ce sont les Roms, les Arabes, les Africains, les immigrés en général, les minorités religieuses ou sexuelles qu’ils stigmatisent, faisant croire que le rejet des différences et d’une partie de la population pourrait être la solution au mal vivre quotidien. Par cette forme d’expression, aggravant les peurs et les divisions entre celles et ceux qui subissent la crise, ils créent, volontairement, la confusion dans les têtes de nos compatriotes, notamment à des fins de pouvoir personnel.

Alors que notre monde dispose de ressources considérables, ils font, par de telles actions, le jeu des dirigeants économiques et politiques qui ne veulent pas traiter les vraies questions : celle d’un véritable partage des richesses créées, celle d’un arrêt des gaspillages bancaires et financiers et enfin celle de la casse des valeurs du Conseil national de la résistance (CNR) à l’origine de nos institutions de solidarité sociale et démocratique. Valeurs qui ont été construites dans l’unité de la Résistance, face à ceux qui, pétris de racisme et d’antisémitisme, ont conduit nos pays au fascisme et au nazisme, par revanche contre le Front populaire.

Les deux dernières échéances électorales ont été marquées par une forte abstention, aux graves conséquences, laissant toute la place aux votes de rejet, de division et de haine. Par leurs présences dans les conseils municipaux et d’agglomération, par leur conquête de la ville d’Hénin-Beaumont, certains pensent qu’ils sont enfin installés et vont pouvoir ainsi mettre en œuvre, comme nous le voyons déjà, des décisions d’exclusions. D’autres pensent que cette situation serait fatale, à l’instar des médias qui ne cessent de diffuser en boucle, avec les résultats électoraux, des raccourcis et des analyses banalisant cette situation.

Nous disons non ! Nous qui sommes issus des rangs de celles et ceux qui ont résisté et subi les affres du fascisme et du nazisme. Nous qui sommes de celles et ceux qui combattent aujourd’hui encore pour dénoncer les actes racistes et la politique du bouc émissaire portant atteinte à la dignité humaine, à nos valeurs républicaines et à la paix. Nous disons : rien n’est inéluctable si se mobilisent toutes celles et tous ceux qui se refusent à ce triste destin consistant à revivre les périodes noires de notre pays.

Nous disons oui ! Il est possible de se rassembler, comme nous le faisons aujourd’hui. Il est possible que toutes les forces démocratiques se manifestent pour refuser l’inacceptable et faire entendre l’exigence d’une autre espérance que celle qui nous conduit à ne pas sortir d’une austérité permanente et destructrice dont les peuples méprisés sont les seuls perdants.

Le vivre mieux passe par la mobilisation de tous ceux qui tirent les leçons de l’Histoire pour bâtir réellement une société juste et humaine. Nous reprenons à notre compte la célèbre formule de Lucie Aubrac : oui, pour nous, encore et toujours, « Résister se conjugue au présent ! ».